2/ Se défendre

Lorsque certains animaux sont en présence de prédateurs, ils se servent de la bioluminescence pour effectuer différentes sortes de parades, afin qu'il puisse échapper à cette situation.C'est l'utilisation principale de la bioluminescence.


C'est dans les abysses que les techniques de défense des organismes sont les plus dévelopées. En effet, la majorité des connaissances des chercheurs du globe quant à la bioluminescence à usage défensif est pour les abyssaux.

Ainsi, certains animaux bioluminescents se défendent face aux prédateurs au moyen de leurres. Chez les plus grands animaux, le rôle défensif de la bioluminescence peut être d'exagérer la taille de l'animal qui la produit. Des poissons possèdent en effet de petits organes lumineux sités sous leurs nageoires qui illuminent leur silhouette.
D'autres utilisent la bioluminescence comme moyen de camouflage, bien que cela semble très paradoxal. Cette technique est plutôt utilisée entre 100 et 300 mètres de profondeurs où la lumière de la surface est encore visible. Ainsi les prédateurs ne parviennent pas à distinguer la proie luminescente de l'arrière-plan éclairé par la lumière du soleil.
D'autres l'utilisent comme moyen de répulsion. Certains calmars et petits crustacés utilisent des mélanges chimiques bioluminescents (également des boues de bactéries bioluminescentes) afin de repousser les attaques des prédateurs de la même manière que beaucoup de calmars utilisent l'encre.
Ainsi, la plupart des abyssaux utilisent leur bioluminescence afin trouver leur nourriture. En effet, les sources de nourriture se font rares dans les profondeurs ; outre la neige marine, les seules sources de nourriture disponibles sont les animaux abyssaux eux-mêmes. C'est pour cette raison que la bioluminescence est, dans les profondeurs, bien souvent un réel avantage utilisé par les organismes.

Cas du ver Swima bombiviridis
 
Aveugle, mesurant de 18 à 93 mm, et vivant à –1 800 à –3 800 mètres de fond, il largue des bulles bioluminescentes comme leurre avant de fuir ses prédateurs. Ces leurres sont de minuscules ballonnets emplis d'hémolymphe (diamètre de 0,7 à 1,1 mm) qui croissent près de sa tête. Quand elles sont libérées, ces petites bulles émettent durant quelques secondes une lumière intense qui semble pouvoir dérouter la plupart des prédateurs de cette espèce, laissant au vers quelques secondes de répit pour s'enfuir.



  page suivante

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site