CONCLUSION

Nous avons donc vu que la bioluminescence est le fruit d'une réaction entre la luciférine, protéine susbtrat, et la luciférase, enzyme biocatalyseur. Cette réaction, par l'excitation d'atomes, permet l'émission d'un photon et donc une production de lumière.
La réaction permettant la production de lumière peut se faire dans le milieu intra ou extracellulaire ainsi que, pour le cas des bactéries, dans une symbiose avec l'espèce hôte.
Il existe de nombreuses espèces, animales ou végétales, capables de générer cette lumière qui peut revêtir différents intérêts. Pour les animaux vivant dans les abysses, elle est nécessaire à l'éclairage, puisque l'on observe une perte de la lumière sous l'eau. La bioluminescence, grâce à l'utilisation de leurres ou d'appâts, permet également aux espèces de se nourrir ou de se défendre. Les signaux lumineux sont utilisés lors de l'accouplement et permettent une communication entre les espèces. Dans tous les cas, la bioluminescence est nécessaire à la survie des espèces qui la produisent.
Outre les animaux et les végétaux, l'Homme utilise également la bioluminescence ! Elle permet une quantification de la biomasse et ainsi de déterminer la toxicité d'un produit, selon l'intensité lumineuse produite. La bioluminescence, par la quantification de la biomasse également, est utilisée afin de savoir si un produit est contaminé et donc, apte à la consommation. De plus, l'Homme a trouvé une alternative à la bioluminescence avec la chimiluminescence. Ici, il n'y a pas de réaction entre la luciférine et la luciférase mais entre le luminol et le peroxyde d'hydrogène, pour une production de lumière bleutée ou parfois verdâtre.

Pourtant, nous n'avons pas encore trouvé toutes les perspectives que pourraient nous offrir la bioluminescence. En effet, pourquoi ne pas utiliser cette source lumineuse non polluante pour remplacer les lampadaires par exemple ? C'est en tout cas l'idée d'un groupe de recherche de l'Université de Cambridge : créer des arbres bioluminescents qui pourraient éclairer les rues... Qui sait, dans quelques années, peut-être les lampadaires auront-ils disparus de nos rues ?

Lampadaires dans lesquels se trouvent des bactéries capables de luminescencer

luciférine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site